Le 8 mars, une dizaine de bénévoles d'Autremonde sont allés soutenir les familles de la rue de la banque et le DAL. Nous y avons apportés quelques collations, des gâteaux et des bonbons. Surtout, nous avons partagé quelques heures avec eux pour leur confirmer que leur combat est juste et exemplaire.

rsz_p1010033Juste combat, parce que dans un pays démocratique qui se veut la patrie des droits de l'homme, il est honteux que des gens soient maintenus dans des conditions d'hébergement indignes. Cela est vrai pour tout être humain mais est encore plus scandaleux quand il s'agit de familles ayant des enfants en bas âge! Leur permettre de vivre dans des conditions descentes devrait aller de soi! Rappelons que l'une des raisons pour laquelle ce sont les femmes qui sont en première ligne de cette lutte est que bien souvent leur compagnon travaille. Hébergés à l'hôtel dans des chambres minuscules et parfois dangeureuse, leur salaire ne suffit même pas à payer ces taudis! Et malheureusement les cas ne manquent pas.

Combat exemplaire, car malgré les promesses non tenues du ministère (Boutin avait promis drsz_p1010015e reloger toutes les familles en décembre... 2007!), malgré la pression mise sur les associations ou leurs représentants, malgré les mensonges et les violences, les familles sont là chaque jour (en particulier le dimanche à 15h) à chanter et danser pour rappeler leurs revendications. Leur courage est exemplaire et comme le rappelait Jean Baptiste Eyraud il y a trois semaines, il serait temps que tous ceux qui sont concernés de près ou de loin par cette problématique commencent à se serrer les coudes ensemble. La fondations Abbé Pierre l'a rappellé en 2008, comme chaque année: plusieurs millions de personnes sont concernées par le mal logement!

rsz_p1010029

Parce que ces situations sont un scandale, parce qu'elles sont une honte dans un pays qui se veut une démocratie(*), parce que nous souhaitons pouvoir répondre honnêtement à nos petits-enfants quand ils nous demanderons ce que nous faisions aujourd'hui contre cela, soutenons les familles mal logées et battons nous pour que chacun ait des moyens convenables de vivre!

(*) le droit au logement est inscrit dans le préambule de constitution de 1946 (alinéa 10 et 11)

rsz_p1010014